Activités Affections Programmes    
 Version imprimable

Douleur

Définition

Le grand dictionnaire terminologique définit la douleur comme une sensation anormale et désagréable provoquée par l'excitation excessive d'une partie vivante de l'organisme, perçue et intégrée au niveau le plus élevé du cortex cérébral, qui lui confère son caractère de « vécu personnel » et sa tonalité émotionnelle et affective . On distingue trois types spécifiques différents de douleur (p.ex. cutanée), piqûre (centalgie), compression ou pincement (crousalgie), brûlure ou irritation chimique (thermalgie ou causalgie).

Selon l’association internationale pour l’étude de la douleur (International Association for the Study of Pain), la douleur est définie comme une « expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle, ou décrite en termes évoquant une telle lésion » . Elle est donc ce que la personne qui en est atteinte dit qu’elle est. La douleur chronique ou syndrome douloureux chronique est un syndrome multidimensionnel, lorsque la douleur exprimée, quelles que soient sa topographie et son intensité, persiste ou est récurrente au-delà de ce qui est habituel pour la cause initiale présumée, répond insuffisamment au traitement, ou entraîne une détérioration significative et progressive des capacités fonctionnelles et relationnelles du patient.

Selon Statistique Canada, la prévalence de la douleur est mesurée par la proportion de personnes âgées de 12 ans et plus qui ont déclaré avoir des douleurs ou des malaises qui les empêchent de faire quelques–unes, plusieurs ou la plupart de leurs activités par opposition à aucune. Les études de la douleur chronique au Canada ont révélé qu’il s’agit d’un état déclaré fréquemment. Parmi la population à domicile, 16 % des personnes âgées de 18 à 64 ans et 27 % des personnes âgées disent souffrir de douleurs chroniques. La prévalence augmente pour atteindre 38 % chez les personnes âgées vivant dans les établissements de soins de longue durée. Les femmes sont plus susceptibles que les hommes, et les personnes âgées plus susceptibles que les jeunes, de déclarer éprouver des douleurs chroniques.

Aux États-Unis, la douleur touche 100 millions d’américains, c’est plus que le diabète, les maladies cardiovasculaires et le cancer réunis.  En 2006, plus d’un quart de la population américaine (26%) âgé de 20 ans et plus  soit environ 76.5 millions d’américains rapportent avoir un problème de douleur  persistant pendant plus de 24 heures. La population adulte âgée de 45-64 ans est particulièrement touchée. 25% des jeunes adultes (20-44 ans) rapportent  avoir des problèmes de douleur alors que les adultes de 65 ans et plus sont moins nombreux à déclarer souffrir de douleur (21%).

En France, bien que les études épidémiologiques de la douleur ne soient pas aisées, faute d'outils de diagnostic simples, consensuels et fiables, et du caractère subjectif de la douleur, on peut néanmoins extraire un certain nombre d'enseignement des études existantes. La douleur chronique concernerait 15 à 25% de la population. Elle augmente avec l'âge, concerne préférentiellement les femmes et les catégories socio-professionnelles les plus faibles. Les principales localisations concernées sont : le dos, le cou-épaules, les membres, la tête et l’abdomen. Ainsi, lorsqu'on interroge les patients, 18 à 50% des personnes ont présenté une douleur liée à une lombalgie au cours de l'année précédente, 20% des femmes et 7% des hommes des douleurs migraineuses, et jusqu'à 95% des individus si l'on considère les maux de tête dans leur globalité. 
Près de 11 millions de personnes sont touchées par la migraine. Cette affection entraîne des douleurs chroniques, des "crises" souvent insupportables qui disparaissent et reviennent régulièrement sans raison. Leur durée varie de quelques heures à plusieurs jours.